Anciens génomes de squelettes issus d’un cimetière Alaman

Les Alamans sont une confédération de tribus germaniques situées à l’est du Haut-Rhin. Suite à leur défaite face aux Francs de Clovis I en l’an 497, la région devient un duché du royaume Mérovingien. Entre les 5ème et 8ème siècles, l’intégration des Alamans au royaume Franc se reflète dans les pratiques funéraires des riches familles nobles. Le cimetière de Niederstotzingen dans le sud de l’Allemagne a été utilisé entre 580 et 630 et représente un très bon exemple de ces pratiques. Il est situé à proximité d’un carrefour entre deux routes romaines. Il comprend les restes de treize individus dont dix adultes et trois enfants, ainsi que les restes de trois chevaux:
2018_OSullivan_Figure1.jpg

Le mobilier archéologique est constitué d’armes, armures, bijoux et équipements équestres. Il indique des contacts avec les Byzantins, les Lombards et les Francs. Deux des douze tombes sont multiples et comprennent les restes de trois individus chacune, suggérant des relations familiales. Ces deux tombes multiples incluent du mobilier d’origine Byzantine suggérant des contacts avec l’Est de la Méditerranée. Le mobilier d’origine Lombarde se trouve dans la tombe 6 et suggère des contacts avec le Nord de l’Italie. Le mobilier d’origine Franque se situe dans la tombe 9 et suggère des contacts avec l’Est de la France.

Des analyses isotopiques du strontium et de l’oxygène ont montré que la plupart de ces individus ont grandi localement. Seuls les individus 10 et 3B ont grandi dans une autre région.

Niall O’Sullivan et ses collègues viennent de publier un papier intitulé: Ancient genome-wide analyses infer kinship structure in an Early Medieval Alemannic graveyard. Ils ont génotypé et séquencé le génome des individus du cimetière de Niederstotzingen dans le but notamment d’étudier les éventuelles relations familiales de ces individus. Ainsi onze de ces individus sont des hommes. Les deux derniers sont également probablement des hommes:
2018_OSullivan_Table1.jpg

Les haplogroupes mitochondriaux sont K1a, I5, T2, X2, H65, H1, H10 et U5. De manière intéressante trois groupes d’individus partagent le même haplotype suggérant une relation maternelle. Ainsi les individus 4, 9 et 12B sont de l’haplogroupe X2b4, les individus 1 et 3A sont de l’haplogroupe K1a et les individus 2 et 5 sont de l’haplogroupe K1a1b2a1a. La plupart des individus sont de l’haplogroupe du chromosome Y: R1b-U106. Cinq d’entre eux partagent la même sous-clade définie par le SNP: Z319. L’individu 3B est cependant de l’haplogroupe G2a.

Les auteurs ont ensuite réalisé une Analyse en Composantes Principales pour comparer le génome de huit de ces individus à celui d’un panel de différentes populations:
2018_OSullivan_Figure2.jpg

Ainsi six individus du cimetière de Niederstotzingen se regroupent avec les populations actuelles du Nord, de l’Est et du Centre de l’Europe, alors que les deux autres individus (3B et 3C) se regroupent avec les populations du Sud de l’Europe (Italie du Nord) ou de l’Est de la Méditerranée (Grèce). Ces résultats sont confirmés par l’analyse avec le logiciel ADMIXTURE et par la statistique f3.

Les auteurs ont ensuite étudié une éventuelle relation familiale entre ces individus à l’aide du logiciel READ. Ainsi les résultats indiquent une relation au premier degré pour les paires d’individus suivants: (1,3A), (1,6), (1,9), (3A,9) et (9,12B), et une relation au second degré pour les paires d’individus suivants: (1,12B), (3A,6), (3A,12B), et (6,9). Parmi les individus originaire du Nord ou de l’Est de l’Europe, seul l’individu 12C n’est pas relié aux autres. Enfin les deux individus originaires du Sud de l’Europe ne sont pas reliés entre eux. Ces résultats peuvent être rapprochés des résultats des haplotypes mitochondriaux et du chromosome Y dans la figure suivante qui indique que 9 et 12B sont des frères, 1 et 3A sont les fils de 9, et 6 est le fils de 1:
2018_OSullivan_Figure3.jpg

La composition de ce cimetière uniquement masculin laisse penser que ces individus étaient des guerriers de la noblesse. La plupart des individus originaire du Nord ou de l’Est de l’Europe constitue une famille. Ils sont associés à du mobilier qui peut être d’origine étrangère: Byzantine, Lombarde ou Franque. Cependant, ils ont grandi sur place. La présence des individus 3B et 3C d’origine Méditerranéenne et peut-être de l’individu 12C dans ce cimetière indique qu’ils sont peut-être des enfants adoptés pour être entraînés comme futur guerriers (peut-être des otages). De manière intéressante les deux otages potentiels sont enterrés dans la même tombe que l’individu 3A (peut-être des frères d’armes). L’individu 9 associé à du mobilier Franc pourrait être celui de plus haut rang social et donc le chef de la famille.