Homogénéité génétique

des Danois

Le Danemark a joué un rôle essentiel dans l’histoire de l’Europe du Nord. Comme les Norvégiens et les Suédois, les Danois sont liés aux excursions Vikings entre les années 793 et 1066. Ensuite entre les années 1397 et 1523 le Danemark, avec la Suède et la Norvège, a formé l’Union de Kalmar. Cette complexité historique du Danemark contraste avec la petite taille du pays: 43.000 km2 et une population de 5,6 millions d’habitants.

Georgios Athanasiadis et ses collègues viennent de publier un papier intitulé: Nationwide Genomic Study in Denmark Reveals Remarkable Population Homogeneity. Ils ont invité les étudiants Danois a participé à un projet de génétique de population. Environ 800 étudiants Danois issus de 36 écoles différentes réparties sur tout le territoire Danois ont participé au projet:
2016_Athanasiadis_Figure1.jpg

Pour pouvoir comparer la population Danoise à d’autres populations, les auteurs ont intégré dans leur étude 4008 échantillons Européens issus de différents projets.

Les auteurs ont réalisé une Analyse en Composantes Principales:
2016_Athanasiadis_Figure2A.jpg

Les échantillons Danois se regroupent avec les échantillons Suédois et Norvégiens et montrent une proximité génétique avec les échantillons de Grande-Bretagne, des Pays-Bas, d’Allemagne et de Pologne.

Les auteurs se sont ensuite focalisés sur les échantillons Danois repartis sur six régions: la Capitale, la Zélande, Funen, le Jutland Sud, le Jutland Central et le Jutland du Nord qu’ils ont comparé uniquement avec les populations de Norvège (en bleu foncé ci-dessous), de Suède (en jaune) et d’Allemagne (en marron):
2016_Athanasiadis_Figure2b.jpg

De manière intéressante, les échantillons Danois ne se regroupent pas suivant leur région d’origine indiquant ainsi un manque de structure génétique à l’intérieur du pays.

Afin d’étudier d’éventuelles interactions génétiques historiques entre le Danemark et ses voisins, les auteurs ont utilisé les logiciels CHROMOPAINTER, fineSTRUCTURE et GLOBETROTTER. Ils ont ainsi mis en évidence 8 groupes principaux chacun rattaché de manière prédominante à un des pays suivants: Norvège, Suède, Finlande, Grande-Bretagne, France, Allemagne, Pologne et Ibérie (voir la figure A ci-dessous).
2016_Athanasiadis_Figure3.jpg

La figure B ci-dessus indique la contribution de ces différents groupes à l’ascendance génétique des Danois. Elle est ainsi prépondérante pour les groupes de la Norvège, de la Suède et surtout de la Grande-Bretagne, ce qui est surprenant. Il est aussi frappant que le groupe de l’Allemagne montre peu de contribution malgré sa proximité géographique. De manière intéressante également, les groupe de la France et de la Pologne montre une faible contribution non négligeable. Les dates de mélange génétique ont été estimées entre 943 et 434 ans.