LA PLANCHOTTE

la_planchotte

La Planchotte

source GenVerre

La Planchotte paroisse d’Attigny de 1722 à 1764 et commune de Hennezel depuis 1765 à 1863

Situation Géographique

Sur le plateau de la Vôge en forêt de Darney département des Vosges.

Historique

23 mars 1722
Acensement sur autorisation du duc Léopold pour un four de verrerie blanche à la fontaine dite La Planchotte à François du Bois (~1658-1723) âgé de 64 ans, demeurant à Passavant, ancien directeur de la gobeleterie de verre blanc des verreries royales de Fraize, à Cyprien Sauvaget prévôt de Rozières et à la veuve Paucheron.

1735
Nicolas du Bois fils de François et Joseph Orcet y sont attestés comme propriétaires. C’est à ce titre que Nicolas du Bois est présent à la réunion des verriers au prieuré de Droiteval en 1759.

1765 à 1769
Présence de Jean Claude Valory (1723-1803) qui sera cité comme copropriétaire de la dite verrerie lorsqu’il rachète celle de BAYEL (aube) en 1774 avec Claude Ferlat négociant à Lyon ( et parrain en 1764 d’Anne Charlotte VALORY 1èr enfant de Jean Claude).
Jean Claude Valory est né le 13/04/1723 à Passavant. Son parrain est Claude Laurençot père de Claude Laurençot, qui suit

27 juillet 1785
Acte de subrogation qui confirme Claude Laurençot (1739-1800) ancien directeur de la verrerie de Magnienville à Portieux et sa femme Marguerite Eléonore Destord (1751-1812) propriétaires pour moitié de la verrerie.

24 fructidor an II (10/09/1794)
Une enquête administrative retrouve la verrerie aux mains de Nicolas Cotherau avocat au parlement, Jean Baptiste Chevilley négociant à Vitry le François et Claude Laurençot.

1807
La veuve de Claude Laurençot (décédé le 22/03/1800) possède les deux tiers de la verrerie.
Sont également cités comme copropriétaires,en 1804 ses deux fils Claude François Jules Laurençot (1777-1835) époux de Marie Victoire Roussaux (1784-1862) sœur de Claude qui suit et Charles Laurençot (1786-1834) époux d’Anne Marie Charlotte Darmoise (1792-1821) que l’on retrouvera à la verrerie de Géménos après le décès de son épouse.

1819
Passe aux mains de Claude Roussaux (1776-1847) frère de Marie Victoire ci -dessus et époux de Marie Françoise Valory (1778-1863) 11ème enfant de Jean Claude Valory déjà cité
négociant, propriétaire pour 1/3 en 1807 et en totalité en 1821
.

1821 – 1835
Sous l’impulsion de Claude Roussaux La halle primitive en bois est reconstruite en pierre.
Transfert de la taillerie à Clairey sur le ruisseau de l’Ourche

1847
Joseph Roussaux (1801-1860) époux de Joséphine simone zoé Daval de Céroz succède à son père Claude.
La raison sociale est « Roussaux Ainé »

1860 à 1863
A la mort de Joseph Rousseaux la halle est transférée à la verrerie de Clairey par son gendre et successeur Joseph François Antoine Aubriot dit Edmond époux de Joséphine Roussaux (1836-1859)

Ce sera la fin de la Verrière de La Planchotte

L’absence d’archives ne permet pas de savoir si la totalité des 109 ouvrières et 138 ouvriers a fait le déplacement (cf : Argus Valentine)

Mais en 1871 et 1875 le nom de Planchotte figure encore sur les documents administratifs

CLAIREY

CLAIREY_31

Production

Gobeleterie avec une importante distribution sur Paris.
o La description faite avant 1793 par le baron de Dietrich (cf : Description des Gîtes de Minerai et de Bouches à Feu de la France, tome trois) est la suivante :
Consommation de bois : 2 500 cordes soit près de 7 500 stères actuels
Consommation de salin :1 500 quintaux
Nombre d’ouvriers : 30
Produit des ventes : 73 500 livres à égalité avec Clairefontaine (en Vôge)
Pour comparer, à la même époque, le produit des ventes de Portieux est de 105 000 livres, celui de Goetzenbrück et de Meysenthal de 40 000 livres chacun

Verriers

Jean Claude VALORY (1723-1803) avant son départ pour Bayel puis La Bondice
Claude LAURENÇOT (1739-1800) copropriétaire
Claude François Jules LAURENÇOT (1777-1835) fils de Claude
Charles LAURENÇOT (1786-1834) fils de Claude
François THOUVENIN (1719-1766)
Pierre THOUVENIN (1725-1792)
André THOUVENIN (1753-1812)
Joseph THOUVENIN (vers 1758)
Charles THOUVENIN ( vers 1761)
Michel THOUVENIN (1787-1837) attesté à Spoy en 1815-1820 époux de Marie Léonore LAURENÇOT fille de Claude
Balthazard André THOUVENIN (1789-1871) attesté à Spoy en 1820
Claude ROUSSAUX (1776-1847)
Joseph ROUSSAUX (1801-1860) fils de Claude
Nicolas ROUSSAUX « dit Valentin » (1803-1890) fils de Claude
Charles SCHÜSTER gendre de Joseph ROUSSAUX fabricant de verres de montre à la Planchotte
Pierre Louis PELLETIER (1770- ?) Présent en 1796 (sera à La Bondice en 1802)
Nicolas PELLETIER (1715- 1806)
Michel BOURGUIGNON ( vers 1787) attesté à Spoy en 1820
Michel GRESELY (1760-1809)
Pierre GREINER (~1760- 1804)
André Joseph HOUËL (1821 – ?)
Joseph HOUËL ( 1781-1848)
Meinrad GRESELY ( 1721- ?)
Hubert DE FRANCE
Charles DE FRANCE de Montigny
François Théodore LEGRAS y a certainement fait une partie de son apprentissage 1856/1863
Et bien d’autres …………..
On trouve à La Planchotte de nombreux verriers d’origine germanique (familles Griner, Gresely, Schel…)
En 1759, plus d’une centaine d’ouvriers, en 1789 une trentaine, en 1802 (cf P. Rodier) 40 ouvriers, 1811 : 30 ouvriers, 1842 : 120 ouvriers.

Sources

o Description des Gîtes de minerai et des bouches à feu de la France : tome troisième cinquième et sixième parties La Lorraine Méridionale par feu le baron Philippe de DIETRICH an VIII
o La forêt de DARNEY hier et aujourd’hui : éditions du Rhin
o Carte des verrières de la Vôge Claude Georges
o Verrerie de Clairey 1895, www.argus valentine.com
o verriers : Données généalogiques des membres
o Wikipédia

Bibliographie
o Description des Gîtes de minerai et des bouches à feu de la France : tome troisième cinquième et sixième parties La Lorraine Méridionale par feu le baron Philippe de DIETRICH an VIII
o La forêt de DARNEY hier et aujourd’hui : éditions du Rhin