Oberrhein

en 1648

La région du Rhin supérieur et donc l’Alsace est, à la fin de Moyen-Âge, une mosaïque complexe de possessions de princes tant ecclésiastiques (évêque de Strasbourg, abbé de Murbach …) que laïques (Fleckenstein, Ribeaupierre …), de villes (Strasbourg, Colmar …), de maisons religieuses (Teutoniques, Marmoutier …). Seuls Les Habsbourg parviennent, pour la partie méridionale et sur les deux rives du Rhin, à constituer leurs territoires avec une certaine cohérence, forts de leurs droits de landgrave et autres, en y ajoutant l’héritage des Ferrette dès 1324. Les abbés de Murbach, les Ribeaupierre, les Würtemberg, l’évêque de Strasbourg, les Hanau-Lichtenberg ou la ville de Strasbourg ont peu à peu construit ou maintenu une entité territoriale autorisant une administration et une politique actives. Les autres princes, sires et seigneurs, n’en étaient pas moins présents sur la scène politique: les Rathsamhausen, le duc de Lorraine, les Ochsenstein, les maisons de l’Andlau, Hattstatt…

Bibliographie

SCOTT Tom, Regional Identity and economic change. Upper Rhine 1450-1600, Oxford, 1997.
MÜLLER Peter, Die Herren von Fleckenstein im späten Mittelalter. Untersuchungen zur Geschichte eines Adelsgeschlechts im pfälzisch-elsässischen Grenzgebiet, Stuttgart, 1990 (Geschichtliche Landeskunde, 34).
JORDAN Benoît, Entre la gloire et la vertu. Les sires de Ribeaupierre, 1451-1505, Strasbourg, 1991 (Société Savante d’Alsace et des régions de l’Est. Coll. « Textes et documents » t. XLIV).
MENGUS Nicolas, Les sires d’Andlau (fin XIIe-début XVIe siècles). Un lignage noble au temps des châteaux forts, Strasbourg, 2000 (Société Savante d’Alsace et des régions de l’Est. Coll. « Textes et documents » t. 66).
BISCHOFF Georges, Recherches sur la puissance temporelle de l’abbaye de Murbach (1299-1525), Strasbourg, 1975.
Source Odile Kammerer, 2009