môle

GÉOL.

1. Région ayant un comportement relativement rigide par rapport à d’autres régions plus souples, de telle sorte que viennent s’y bloquer déformations ou plissements de celles-ci (d’apr. Fouc.Raoult Géol. 1980) : 

  • Çà et là une ville en tas sur une montagne, sorte de môle arrondi, est un ornement du paysage, comme on en trouve dans les tableaux de Poussin (Taine, Voy. Ital., t.2, 1866, p.8).
  • [Des] massifs anciens, de faciès archéen, qui ont dû être consolidés de très bonne heure et jouer le rôle de môles résistants (Lapparent, Abr. géol., 1886, p.404):
2. Des groupements ou systèmes de failles par gravité peuvent donner naissance à des structures caractéristiques :
  • [Des] failles en gradins (…). Quand cette disposition se présente sur les deux côtés d’une masse centrale qui domine les autres, on obtient un môle tectonique ou horst… Encyclop. Sc. Techn.t.51971, p.567.
3. fig L’Ardenne est restée en dehors des grands courants qui l’entourent; elle est le môle autour duquel ils se divisent, en pointe entre le Rhin et les Néerlandes germaniques, elle est demeurée wallonne, c’est-à-dire française (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr., 1908, p.70)
source cnrtl.fr/lexicographie/môle