NIVEAU D’INSTRUCTION

Une approche de l’illettrisme en France

La signature des actes de mariage au xixe siècle dans « l’enquête 3 000 familles »
Jean-Pierre Pélissier et Danièle Rébaudo

RÉSUMÉ
Au xixe siècle en France, signer son acte de mariage est un indicateur de l’alphabétisation de l’individu. L’ étude porte ici sur 45 895 actes de la période 1803-1902 issus d’un corpus national de mariages dont l’un des conjoints porte un patronyme commençant par les lettres TRA (« Enquête 3 000 Familles »). Les analyses ont montré que de nombreux facteurs interviennent dans la capacité à signer. Outre les paramètres classiques de la période : âge des mariés, milieu social (mesuré par la présence d’une signature du père et du métier des mariés), interviennent également l’effet régional et le critère rural-urbain, ainsi que les caractéristiques du centre urbain concerné (taille, rôle administratif). Cependant, l’analyse factorielle sur l’ensemble de ces paramètres indique qu’aucun d’entre eux n’est dominant en raison d’une variabilité individuelle très importante.

TEXTE INTÉGAL
PDF

EVALUATION DU NIVEAU D’INSTRUCTION
L’évaluation repose sur des critères de qualité graphique et de lisibilité des signatures, suivant une grille de classement.
niveau A : Ecriture très aisée, les lettres sont attachées et de taille semblable. Présence de pleins et de déliés, majuscules comportant des fioritures.
Personne sachant lire et écrire sans problème avec un niveau d’instruction dépassant sans doute le niveau élémentaire.
niveau B : Signature lisible, écriture courante et aisée, les lettres sont attachées et de taille semblable.
La personne sait lire et écrire sans problème avec un niveau d’instruction dépassant sans doute le niveau élémentaire.
niveau C : Ecriture plus hésitante, lettres pas toujours liées parfois interverties, forme plus grossière et de plus grande taille mais signature lisible.
Personne sachant lire et écrire.
niveau D : Lettres très mal formées n’ayant pas toujours la même taille, difficilement déchiffrable. Fautes dans l’écriture du nom, du prénom.
Personne révélant beaucoup de difficultés dans la pratique de l’écriture pouvant posséder des rudiments de lecture.
niveau E : Marque non écrite, signature en forme de croix ou symboles de taille différente.
La personne ne sait ni lire ni écrire.