Glossaire

A | B | C | D | E | F | G | H | I | L | M | N | P | R | S | V

Acte en Brevet -  Acte authentique notarié dont l'original dépourvu de la force exécutoire, est remis aux parties et non conservé par le notaire contrairement à un acte en minute.
Admodiateur -  L'amodiateur est un officier de la terre. Son rôle est d'affermer (fixer les montants des fermages) les revenus de la seigneurie pour une durée de 3 ou 6 ans, éventuellement renouvelable. L'amodiation supposait une connaissance approfondie de la richesse d'un fief, pour fixer un niveau d'enchère (augmentation) procurant un bénéfice raisonnable. Les procès résultants des contestations étant à la charge des amodiateurs, ceux-ci étudiaient les vieux terriers (livres d'inventaire des terres) pour en tirer d'anciennes taxes ou dîmes oubliées, destinées à compenser leurs frais. Ces terriers furent souvent brûlés à la Révolution, car ils symbolisaient la pression fiscale féodale  - Wikipedia
ADN autosomal -  L'ADN autosomique (ou atDNA pour faire court) est héritée par tout le monde dans les 22 autres paires de chromosomes qui ne sont pas les chromosomes sexuels. Ces chromosomes autosomiques sont souvent appelés en abrégé autosomes et sont numérotés de 1 (la plus longue) à 22 (le plus court). Un chromosome de chaque paire vient du père et l'autre de la mère. Tout comme le chromosome X de la mère, tous les 44 de ces chromosomes sont soumis à une recombinaison, ce qui signifie que les segments dans chacun des 22 chromosomes paternels sont attendus pour venir également de deux grands-parents paternels, et ceux dans chacun des 22 chromosomes maternels sont également devrait provenir également de deux grands-parents maternels.En raison de la recombinaison, des segments viennent finalement de tous les ancêtres dans les générations récentes, mais ceux qui sont assez grands pour être de valeur généalogiques remontent à une infime proportion du nombre en augmentation exponentielle des ancêtres dans les générations précédentes. La "valeur généalogique" n'est pas quelque chose qui peut être définie avec précision, mais il sera soutenu que l'ADN autosomique contient quelques centaines de segments de valeur généalogiques par individu. Source pwaldron  
ADN mitochondrial (ADNmt) -  Chaque plante, chaque animal dans chacune de ses cellules comporte un minuscule organisme appelé organite ou organelle qui contient son propre ADN: une mitochondrie. L'avantage d'utiliser l'ADN mitochondrial pour l'analyse de filiation, réside dans le fait que les mitochondries sont transmises uniquement par la mère, par hérédité cytoplasmique. À chaque génération il n'y a donc pas de recombinaison génétique. Cela permet donc de suivre des populations en comparant le degré de similarité de leur ADN mitochondrial.
- Synonyms: ADNmt
allèles -  Le corps humain est constitué de 23 paires de chromosomes. Chaque chromosome contient de nombreuses informations sous forme de gènes qui expriment les caractères héréditaires d'un individu. Chaque gêne possède deux allèles, l'un provenant de l'information génétique du père, l'autre de celui de la mère. Si les deux allèles de l'individu sont identiques, la caractéristique issue de cet allèle s'exprimera. Si par contre ils sont différents, l'allèle dit dominant s'imposera sur l'autre allèle dit récessif et c'est cet allèle dominant qui donnera sa caractéristique à l'individu. En guise d'exemple, la couleur des yeux : si un enfant hérite d'un allèle « marron » et d'un allèle « bleu », il aura les yeux marrons, car l'allèle marron est dominant par rapport à l'allèle bleu qui est récessif.
- Synonyms: allèle
anthropologie génétique -  L’anthropologie génétique s’intéresse à la reconstruction de l’histoire du peuplement humain, dans son contexte environnemental, et à la dynamique de l’évolution en utilisant les données de la variabilité génétique des populations humaines. Pour autant, les données issues des analyses en génétique humaine ne sont pas suffisantes pour répondre aux interrogations anthropologiques. Une des premières approches abordées par l’anthropologie génétique a été de décrire la variabilité génétique existante, soit à l’intérieur des populations, soit entre les populations. Cette approche a contribué dans les années 1960-1990 aux débats de société sur le racisme en montrant que l’essentiel de l’expression de la diversité génétique s’exprime à l’intérieur des populations plutôt qu’entre elles (Lewontin, 1967).
Bardonecchia -  Anciens noms : Bardonisca (XIe siècle), Bardonesca (1148), Bardonecchia (1365) Bardoneschia encore au XVIIIe siècle. Forme française jusqu'à la fin du XIXe siècle : Bardonnêche, Bardonnèche, Bardonnesche et Bardonnanche.
Frazioni : Les Arnauds, Melezet, Millaures, Rochemolles. Casalis 1834 page 141 - Gasca Queirazza 1997 page 62 - Olivieri 1965 pages 84 & 207.
Par résolution du 4 Juin 1937, le préfet de la ville de Bardonecchia décide de changer les noms Les Arnauds, Melezet, Millaures et Rochemolles, touchés par l'influence de la langue étrangère avec les formes respectives linguistiquement et phonétiquement italienne, à savoir : Arnaudo, Melezetto, Milleaure et Rocciemolli.
Le 18 juin suivant, la résolution reçoit l'approbation du recteur administration de la province, avec la réserve que le nom du hameau Les Arnauds doit plus précisément être réduit sous la forme italienne correspondant de Arnaudi, au lieu de Arnaudo .
cartulaire -  Ensemble de documents, chartes, contrats, actes de foi et d'hommage, donations..., d'une famille ou d'une institution comme une abbaye
d'Aboville (numérotation) -  Système de numérotation permettant d'identifier les descendants d'un ancêtre commun. Vers 1940, Jacques d'Aboville a mis en place une méthode de numérotation descendantes à partir du système Henry, en le perfectionnant. La numérotation d'Aboville est très utilisée, principalement en France et au Portugal.
- Synonyms: Sosa d'Aboville
déshérence -  La déshérence est la situation dans laquelle se trouve un bien ou un patrimoine lorsque son propriétaire est décédé sans laisser d'héritier connu. Par ce droit les biens de ceux qui meurent sans héritier reviennent au seigneur haut-justicier (ou au seigneur foncier comme en Normandie). Généralement il y a partage : le seigneur haut-justicier perçoit les immeubles, les meubles revenant au seigneur local.
Escartons -  En 1343, cinquante et une communautés du Briançonnais et du Piémont rachètent au dauphin Humbert II l'ensemble des droits seigneuriaux moyennant la somme de 12 000 florins-or et signent la Charte sur laquelle le dauphin appose son sceau. La Charte est une véritable constitution qui organise le fonctionnement du Grand Escarton mais aussi de chaque escarton avec les droits et les devoirs de chaque communauté. "Escartonner" signifie "répartir les contributions entre les membres de la communauté". Dans plusieurs textes du XIVème siècle, les Briançonnais font reconnaître par Humbert II que, s'étant acquittés en une seule fois du droit de gabelle, ils peuvent désormais faire le commerce du sel en toute liberté. Ils revendiquent aussi le droit de battre monnaie à l'occasion de la foire annuelle de septembre qui a lieu à Briançon, afin de faciliter les transactions. Dès le Moyen Âge, les communautés briançonnaises vivent un statut de relative autonomie par rapport au pouvoir du dauphin. Dans cette région, la féodalité apparaît comme un élément surimposé. Cette situation rappelle celle des cantons suisses primitifs qui se sont émancipés de la tutelle autrichienne à partir de 1291. Pendant près de quatre siècles et demi, la Grande Charte sert de constitution aux Escartons. Une fois le Dauphiné rattaché au royaume de France, en 1349, les délégués des Escartons font, à chaque avènement d'un souverain, confirmer les droits acquis par leurs communautés. Mais ils ne peuvent empêcher la cession par Louis XIV de trois escartons sur cinq. Le traité d'Utrecht en 1713 transfère les Escartons d'Oulx, de Val-Cluson et de Château-Dauphin au duché de Savoie.
finage -  [Ancien Régime] Étendue de territoire sur laquelle s'exerce une juridiction civile ou religieuse. Les bases de l'ancienne culture en Lorraine étaient la division de chaque finage en trois saisons, dont une réservée aux jachères [jusque vers le milieu du XVIIIes.] (Guyot, Agric. Lorr.,1789-1889, p. 33). -
frazione -  Une frazione est, en toponymie, un ensemble de maisons, associé à une commune d'Italie à laquelle il est rattaché administrativement, et qui constitue un habitat groupé à l’intérieur des limites communales, mais séparé et distinct de la commune principale (capoluogo) et des autres hameaux ou des località.
génographie -  Le Projet génographique est une vaste étude d'anthropologie génétique lancée en avril 2005 et prévue pour durer 5 ans, dans le but de cartographier les migrations humaines, en réalisant l'analyse de l'ADN d'échantillons prélevés sur plus de 100.000 personnes à travers les cinq continents. Les marqueurs génétiques de l'ADN mitochondrial et du chromosome Y sont utilisés pour retracer l'ascendance lointaine des personnes testées. En avril 2009, plus de 300.000 personnes y avaient déjà participé. Ce projet de 40 millions de dollars US est financé par la National Geographic Society, IBM et la Waitt Family Foundation. Les kits pour le grand public du Genographic Project sont gérés par Family Tree DNA utilisant les laboratoires de recherche de l'Université d'Arizona.
géomatique -  Le terme géomatique est un néologisme composé de “géo” (pour géographie) et de “matique” (pour informatique). C’est la discipline ayant pour objet “la gestion des données à référence spatiale et qui fait appel aux sciences et aux technologies reliées à leur acquisition, leur stockage, leur traitement et leur diffusion” (Marcel Bergeron, 1993, Vocabulaire de la Géomatique Québec). En somme, la géomatique est le domaine de l’informatique auquel se rattache les SIG (Système d’Information Géographique). Source neocarto
haplogroupes -  Dans l'étude de l'évolution moléculaire, un haplogroupe est un grand groupe d'haplotypes, qui sont des séries d'allèles situés à des sites spécifiques dans un chromosome. Pour la génétique humaine, les haplogroupes qu'on étudie généralement sont des haplogroupes du chromosome Y (ADN-Y) et des haplogroupes de l'ADN mitochondrial (ADN mt). On peut employer les deux pour définir les populations génétiques. L'ADN-Y suit seulement la lignée patrilinéaire, alors que l'ADN mt suit seulement la lignée matrilinéaire. Les hommes disposent des deux types de marqueurs génétiques (ADN mitochondrial de la mère et chromosome Y du père); les femmes possèdent uniquement un seul type : l'ADN mitochondrial de la mère. La classification des haplogroupes humains basée sur les marqueurs génétiques a rapidement évolué alors qu'on trouve des nouveaux marqueurs régulièrement. Pour les protohistoriens et les généalogistes, un haplogroupe peut être perçu également comme un groupe d'humains ayant un même ancêtre commun en lignée patrilinéaire ou matrilinéaire. Cette science est d'ailleurs utilisé par les archéologues pour leurs études.  source Wikipedia
- Synonyms: halogroup, haplogroupes
hoirs -  Héritiers directs. On trouve la mention sans hoirs ou s.h. dans des généalogies, ce qui signifie que la personne n'a pas d'enfant - Voir Postérité
Illégitime -  Au cours de recherches en généalogie, on se heurte parfois à la légitimité d’un individu. « Simple bâtard » ou « enfant incestueux », il convient de bien établir les nuances, les graduations dans l’état non légitime d’un enfant.
Illégitime veut dire « hors du mariage », donc l’enfant illégitime est un enfant né hors d’une union légitime, hors mariage. Suivant la situation occupée par ses parents, suivant nos lois religieuses ou civiles, on distingue plusieurs catégories :
L’enfant naturel : c’est celui que la « vox populi » nomme « bâtard » (de « bast », vieux français qui veut exprimer une idée de mépris). En fait, pendant longtemps, c’était un état reconnu, que certains portaient presque comme un titre, à l’instar de Guillaume le Bâtard conquérant de Dunois. Jusqu’au début du XVIe siècle, dans certaines familles, le terme « Petit », accolé à un nom patronymique comme Jean Petit-Durand, révèle une origine illégitime. De même, la terminaison « et » pourrait également indiquer semblable origine, comme celle en « at », dans le midi.
Il existe trois sortes d’enfant naturel : l’enfant naturel né de père et mère inconnus, l’enfant naturel issu de deux personnes non mariées mais connues, l’enfant naturel dont un seul des parents est connu.
Ce dernier cas, courant pour la mère, est plus rare pour le père. En effet, sous l’ancien régime, lorsque la mère donnait le jour à un enfant non légitime, elle devait lors du baptême de l’enfant, et quand elle le connaissait, déclarer le nom de son suborneur sous peine d’astreinte.
L’enfant naturel peut être adultérin : issu de deux personnes dont l’une au moins est mariée, voire les deux.
incestueux : c’est-à-dire né de deux proches parents. Etaient également réputés incestueux, jusqu’à la fin de l’ancien régime, les enfants nés d’un prêtre ordonné, d’un religieux ou d’une religieuse.

A cela s’ajoute : l’enfant légitime devenu illégitime : soit issu d’une union faite en dehors des lois du Royaume et annulée par le Pape, soit né de mariage dit « secret», mariage qui se pratiquait jusqu’à la chute de la monarchie, lorsque deux fiancés, dont la famille retardait l’union ou la désapprouvait, décidaient de se marier en dehors de leurs paroisses et sans la dispense du curé de leur paroisse d’origine. Parfois, ces mariages étaient célébrés une seconde fois afin de régulariser l’état des enfants nés entre les deux cérémonies; l’enfant légitime désavoué : cas d’un enfant dont les parents ou l’un des parents demandent le rejet de paternité.

La légitimation a pour effet de faire considérer l’enfant comme né pendant le mariage de ses parents. En sont exclus, les enfants incestueux et adultérins. La légitimation fait appel, en amont ou lors de la célébration du mariage, a la reconnaissance, acte authentique par lequel le père et/ou la mère reconnaît son enfant comme sien. Les enfants légitimés obtiennent les mêmes droits que ceux légitimement nés.
implexe -  Rapport entre le nombre théorique des ancêtres et leur nombre réel
landvogtei -  ou bailliage - En 1273, Haguenau devient le chef-lieu administratif des biens impériaux en Alsace. La ville est alors occupée par un grand-bailli qui réside au château abandonné en 1250 à la fin de la dynastie des Hohenstaufen. C'est la naissance du Grand-Bailliage d'Alsace ou Grand-Bailliage de Haguenau. À cette date, le Grand Bailliage comprenait la forêt de Haguenau avec ses monastères et les villages impériaux. Ces derniers étaient au nombre de cinquante environ. source Wipidepia
- Synonyms: bailliage
limes -  Le limes est le nom donné par les historiens modernes aux systèmes de fortifications établis au long de certaines des frontières de l'Empire romain. Le terme limes peut comporter deux significations :
  1. Le mot peut être considéré comme frontière ou limite, avec comme équivalent la Grande Muraille de Chine ou plus tard la Ligne Maginot. Pour les Romains, ce terme signifie qu'il s'agit d'une barrière pour défendre l'intérieur de l'Empire romain (sens utilisé pour la première fois par Frontin au ier siècle).
  2. Le terme peut signifier chemin ou route, c'est-à-dire la voie qui mène vers des territoires nouvellement conquis (ou à conquérir), comme le limes germanique sous Auguste, qui longe la rivière Lippe. Cette frontière était gardée par plusieurs places d'auxiliaires ou de légionnaires.
mariés en face de l'église -  Que signifie sur certains actes de mariage la mention "mariés en face d'église" ? Depuis 1183, l’église catholique reconnaît comme base du sacrement de mariage le seul consentement des époux pour valider un mariage légitime. Le Concile de Trente (1563), confirme pour l’Europe Catholique, le principe du consentement des époux ; au grand scandale des parents ayant un héritage à léguer et voulant choisir leurs gendres et brus. En France, depuis l’Edit de Blois (1576), et parallèlement à l’opposition des Protestants, un mariage catholique, pour être valide, doit être célébré « en face de notre Sainte mère l’église », béni par un prêtre, accompagné du consentement des parents. Cette coutume n’a été définitivement adoptée et transmise qu’à partir de 1615, sans jamais été avoir été officiellement entérinée par l’Eglise catholique de France. C’est pourquoi depuis lors pratiquement toutes les bénédictions de mariage contiennent la formule « mariés en face de notre Mère Sainte Eglise » ou encore « et moi, prêtre soussigné, leur ai donné la bénédiction… » ou encore : « telle date, j’ai reçu la célébration du mariage, en face de la sainte Eglise Catholique de Un tel et Une telle… ». Bien entendu, le mariage a été célébré à l’intérieur et non pas devant l’église ; la mention « devant l’Eglise » évoque l’institution de l’Eglise catholique et non pas le bâtiment de l’église paroissiale, signifiant ainsi que le mariage s’est déroulé en présence d’un prêtre et en respectant les rites canoniques progressivement mis en place par l’Eglise catholique.
môle -  GÉOL. 1. Région ayant un comportement relativement rigide par rapport à d'autres régions plus souples, de telle sorte que viennent s'y bloquer déformations ou plissements de celles-ci (d'apr. Fouc.-Raoult Géol. 1980) : 
  • Çà et là une ville en tas sur une montagne, sorte de môle arrondi, est un ornement du paysage, comme on en trouve dans les tableaux de Poussin (Taine, Voy. Ital., t.2, 1866, p.8).
  • [Des] massifs anciens, de faciès archéen, qui ont dû être consolidés de très bonne heure et jouer le rôle de môles résistants (Lapparent, Abr. géol., 1886, p.404):
2. Des groupements ou systèmes de failles par gravité peuvent donner naissance à des structures caractéristiques :
  • [Des] failles en gradins (...). Quand cette disposition se présente sur les deux côtés d'une masse centrale qui domine les autres, on obtient un môle tectonique ou horst... Encyclop. Sc. Techn.t.51971, p.567.
3. fig L'Ardenne est restée en dehors des grands courants qui l'entourent; elle est le môle autour duquel ils se divisent, en pointe entre le Rhin et les Néerlandes germaniques, elle est demeurée wallonne, c'est-à-dire française (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr., 1908, p.70)
source cnrtl.fr/lexicographie/môle
Niémen -  Le Niémen (en biélorusse : Нёман, Nioman ; en allemand : Nemel ; en lituanien : Nemunas ; en polonais : Niemen) est un important fleuve d'Europe de l'Est, qui arrose les territoires de la Biélorussie, de la Lituanie et de la Russie. Il prend sa source en Biélorussie, sur les hauteurs de Minsk, et se dirige vers l'ouest puis le nord vers la Lituanie et enfin débouche en un delta dans la lagune de Courlande près de Klaipėda. La partie finale de son cours délimite la frontière entre l'oblast de Kaliningrad (Russie) et la Lituanie.
Paul Diacre -  Paul Warnefried dit Paul Diacre est un écclésiastique du VIIe siècle. Il a retracé la fabuleuse histoire des Winiles, peuple germanique originaire de Scandinavie qui s'est jeté sur l'Italie en 568 pour y régner pendant deux siècles. Le peuple des Longobards laissera son nom à la région Italienne appelée alors Ligurie qui devint la Lombardie. L'histoire des Lombards est une source d'information unique sur un peuple et une période qui restent mal connus.
- Synonyms: Paul Warnefried
phylogénétique -  La phylogénétique est l'étude des relations de parenté entre êtres vivants : entre individus; entre populations; entre espèces. La phylogénétique permet de reconstituer l'évolution des organismes vivants. source Wikipédia
- Synonyms: phylogenetic, phylogénie, phylogénèse
polyphylétique -  Dans la classification des êtres vivants, un groupe ou taxon est dit polyphylétique lorsque qu'il regroupe des taxons en excluant leur ancêtre commun. La polyphylie s'oppose ainsi à la monophylie et la paraphylie.
postérité -  Ensemble des descendants d'une personne. Lorsque la personne n'a pas de descendant, on indique sans postérité ou s.p.  - Voir Hoirs
prébende -  Revenu d'une propriété attribué au curé désigné par les héritiers pour un service déterminé, messes, anniversaires, etc
reconnaissance et légitimation -  La reconnaissance d’un enfant naturel est une déclaration solennelle et volontaire par laquelle, la filiation de l’enfant est indiquée, le plus souvent par un seul parent, et le plus souvent par la mère ; dans ce cas, l’enfant porte le nom de la mère.

La légitimation est un acte qui confère à l’enfant naturel la qualité d’enfant légitime, d’un couple marié légitimement (ce qui implique, et le port du nom du père et le droit d’hériter).

Un enfant naturel peut être reconnu par sa mère et/ou son père, même si ceux-ci ne sont pas mariés : l’enfant est naturel, reconnu et illégitime. Un enfant ne peut être légitimé par le mariage de ses parents que si l’un des deux parents, l’a reconnu auparavant.

Un acte de naissance est déclaré dans les trois jours après l’accouchement. Un acte de reconnaissance est inscrit dans le registre des naissances, plusieurs jours voir plusieurs semaines après l’acte de naissance. Un acte de légitimation est inscrit à la fin du mariage des parents qui déclarent un enfant préalablement né ‘de leurs œuvres’. Une mention est alors inscrite en marge de l’acte de naissance.

Il arrive qu’au moment de se marier, une personne se rende compte que sa mère ne l’a pas officiellement reconnu, alors même qu’elle l’a élevé. La mère doit alors faire un acte de « notoriété » pour compenser cette absence de reconnaissance.

>> En savoir plus

Sosa (numérotation) -  La numérotation de Sosa-Stradonitz est une méthode de numérotation des individus utilisée en généalogie permettant d'identifier par un numéro unique chaque ancêtre dans une généalogie ascendante. Elle fut mise au point par le franciscain et généalogiste Jérôme de Sosa en 1676 dans son ouvrage Noticia de la gran casa de los marqueses de Villafranca, reprenant en cela la méthode publiée à Cologne en 1590 par Michel Eyzinger qui avait déjà utilisé ce système de numérotation. Cette méthode fut reprise en 1898 par Stephan Kekulé von Stradonitz. Ce généalogiste, fils du chimiste renommé Friedrich Kekulé von Stradonitz, popularise la méthode dans son Ahnentafel-Atlas. Ahnentafeln zu 32 Ahnen der Regenten Europas und ihrer Gemahlinnen, contenant 79 tableaux d'ascendance de souverains européens et de leurs conjoints. Les anglophones et germanophones connaissent cette méthode sous le nom de système de numérotation Ahnentafel (table des ancêtres) ou méthode Eyzinger ou méthode Sosa ou méthode Sosa-Stradonitz. En savoir plus : numérotation Sosa d'Aboville
- Synonyms: Ahnentafel
subclades -  Un subclade est une branche mineure des arbres génétiques humaines. Ce peut être soit l'arbre du chromosome Y ou l'arbre mitochondrial. Les subclades sont plus spécifiques à un lieu ou un groupe de population que les branches principales (haplogroupes).
- Synonyms: sous-clades
viduité -  Le délai de viduité était un délai imposé par le droit aux femmes veuves ou divorcées avant de pouvoir contracter un nouveau mariage, c'est-à-dire de se remarier. Il s'agissait d'éviter les conflits de filiation paternelle concernant les enfants conçus pendant la période au cours de laquelle les précédents époux étaient en instance de divorce. En France, la loi établissait une durée de trois cent jours, mais cette disposition a été abrogée en 2004. Source Wikipédia