L’haplogroupe du chromosome Y le plus fréquent en Europe Occidentale est R1b-M269 dont la fréquence varie de 41% en Allemagne à 83% en Irlande. Cette haute fréquence a conduit les premiers auteurs à supposer que son origine en Europe datait du Paléolithique. Cependant plus récemment l’analyse de la diversité des marqueurs STR a conduit quelques uns à supposer son arrivée en Europe seulement au Néolithique. Finalement, les derniers résultats d’analyse d’ADN ancien ont montré que cet haplogroupe est arrivé en Europe Occidentale seulement au Chalcolithique ou au début de l’Âge du Bronze il y a 4500 ans.

Les branches les plus importantes de M269 sont U106 fréquent aux Pays-Bas et en Allemagne du Nord-Ouest, et P312 fréquent en Europe Occidentale. Ce dernier se sépare en trois branches principales: U152 commun en Suisse et Italie du Nord, L21 commun dans les îles Britanniques et DF27 fréquent dans la péninsule Ibérique.

Neus Solé-Morata et ses collègues viennent de publier un papier intitulé: Analysis of the R1b-DF27 haplogroup shows that a large fraction of Iberian Y-chromosome lineages originated recently in situ. Ils ont analysé 1072 échantillons appartenant à l’haplogroupe R1b-DF27 dans la péninsule Ibérique et en France. Ils ont testé 6 SNPS en aval de DF27: Z195, L176, M167, Z220, Z278 et M153, et 17 marqueurs STR:
2017_SoleMorata_Figure1.jpg

DF27 est trouvé à une fréquence qui varie de 30 à 50% dans la péninsule Ibérique sauf au Pays Basque où la fréquence atteint 74%. La figure ci-dessous donne la répartition de la fréquence pour DF27 et ses sous-clades:
2017_SoleMorata_Figure2.jpg

En France, la fréquence varie de 6 à 20% avec une moyenne de 11%. Ailleurs la fréquence est de 15% en Grande-Bretagne mais quasi nulle en Irlande, et 8% en Toscane. La sous-clade juste en aval de DF27 est Z195. La fréquence de cette dernière varie de 29 à 41% avec deux pics principaux au Pays Basque et en Espagne de l’Est. Ensuite Z195 se divise en deux branches principales: L176 et Z220. L176 a un pic de fréquence en Espagne de l’Est alors que Z220 a un pic de fréquence au Pays Basque.

Les auteurs ont ensuite réalisé une Analyse en Composantes Principales suivant les fréquences de DF27 et ses sous-clades:
2017_SoleMorata_Figure3.jpg

La première composante sépare les populations Ibériques (cercles noirs) des autres (carrés noirs) en corrélation avec la fréquence globale de DF27. La seconde composante est corrélée avec L176 et sépare les populations de l’Est de l’Espagne.

L’analyse des marqueurs STR a permis aux auteurs d’étudier la diversité de l’haplogroupe R1b-DF27 dans les différentes populations. Ainsi les Basques sont moins divers que les autres populations Ibériques, malgré leur plus haute fréquence.

Les auteurs ont ensuite estimé l’âge des différents SNP pour différentes populations Ibériques. Ainsi DF27 est estimé globalement à environ 4190 ans. Z195 semble avoir émergé en même temps que DF27. La branche L176 (2960 ans) semble un peu plus jeune que la branche Z220 (3320 ans):
2017_SoleMorata_Table3.jpg

A l’intérieur de chaque population, DF27 est plus vieux en Aragon (4530 ans) qu’au Pays Basque (3930 ans). Z195 est plus vieux en Catalogne (4580 ans) qu’au Pays Basque (3260 ans). A l’inverse, Z220 est plus vieux en Espagne du Centre Nord (3720 ans). Ainsi la diversité plus grande en Espagne de l’Est et l’âge plus ancien dans cette même région, pointent vers une une origine de l’haplogroupe R1b-DF27 en Espagne de l’Est.

Enfin les modèles d’analyse Bayésienne montrent que DF27 s’est étendu dans la péninsule Ibérique principalement entre 3500 et 3000 ans, soit à l’Âge du Bronze Moyen. Ces résultats sont à mettre en relation avec ceux d’ADN ancien au Portugal qui montrent la domination de l’haplogroupe R1b à l’Âge du Bronze Moyen.