Articles

Histoire génétique de l’Europe

Par Bernard Sécher

L’homme moderne est arrivé en Europe il y a environ 45.000 ans. Il y a vécu depuis, notamment pendant le Dernier Maximum Glaciaire entre 25.000 et 19.000 ans lorsque l’Europe était recouverte en grande partie par la glace. Une question importante est comment les fluctuations climatiques ont influencé l’histoire de la population Européenne et à quel point les changements des cultures archéologiques correspondent à des migrations de populations.

Histoire des Lombards

Les Lombards
Derniers « Barbares » entrés dans le monde romain, ils ont cherché – et réussi – à préserver leur identité, d’une part en mettant par écrit leurs lois nationales au milieu du VIIe siècle, d’autre part en écrivant leur histoire : histoire mythique de leurs origines, au VIIe siècle, alors qu’ils n’ont pas encore complètement abandonné le paganisme ; histoire savante de leur royaume, désormais chrétien, à la fin du VIIIe siècle (Paul Diacre) ; histoire de leur survie dans le Midi après la conquête carolingienne, aux IXe et Xe siècles (Erchempert, Chronique de Salerne). L’archéologie témoigne de plus de leurs déplacements et de leurs contacts aux époques anciennes, tant avec les Romains qu’avec les peuples des steppes…

Histoire génétique des italiens

L’Italie est un pays fascinant pour les généticiens de population et historiens. Comme l’a dit Metternich en 1847 « L’Italie est seulement une expression géographique ». La péninsule a été unifié par le Piémont deux décennies plus tard, mais la remarque de Metternich détient encore largement vrai aujourd’hui. Il n’y a pas un seul peuple italien, mais une multitude de groupes ethniques et culturels, souvent avec une histoire indépendante de leur propre remontant à l’Antiquité.

Structure génétique des population de la Sicile et du sud de l’Italie

Par Bernard Sécher

Stefania Sarno vient de publier un nouveau papier sur la génétique de l’Italie intitulé An Ancient Mediterranean Melting Pot: Investigating the Uniparental Genetic Structure and Population History of Sicily and Southern Italy.

Les marqueurs uni-parentaux de la population contemporaine d’Italie révèle un héritage pré-romain

Par Bernard Sécher

Voici une seconde étude sur la génétique de la population italienne après celle de Alessio Boattini. En réalité, cette nouvelle étude date d’il y a un an, mais vient d’être corrigée. Elle est signée Francesca Brisighelli et est intitulée: Uniparental Markers of Contemporary Italian Population Reveals Details on Its Pre-Roman Heritage.

Les marqueurs uni-parentaux en Italie

Par Bernard Sécher

Alessio Boattini vient de publier un papier intéressant sur la génétique des populations appliquée à l’Italie: Uniparental Markers in Italy Reveal a Sex-Biased Genetic Structure and Different Historical Strata.